Ener'gence

Agence de l'Energie et du Climat du Pays de Brest

Les smart grids

Dossiers thématiques :
Les smart grids

Les « smart grids » ou « réseaux électriques intelligents »

sont nés de la combinaison de matériel électrique et de télécommunications associés à des services informatiques.

Leur finalité est d’offrir une gestion optimale des réseaux électriques, c’est-à-dire d’adapter la production d’électricité à la consommation, générant des économies d’énergies répondant à plusieurs problématiques :

  • la multiplication des nouveaux appareils électriques et les nouveaux besoins en énergie qu’ils génèrent, et notamment l’apparition de la voiture électrique,
  • l’augmentation du coût de l’énergie et de la facture des ménages,
  • une intégration plus efficace d’une part croissante d’énergies renouvelables, lesquelles sont intermittentes, disséminées sur le territoire et peuvent être éloignées des lieux de consommations,
  • la saturation, les pics de consommation et le faible rendement des réseaux électriques actuels, qui ne seront plus adaptés,
  • les objectifs 3 x 20 du paquet climat-énergie européen

L’une des caractéristiques de l’électricité est qu’elle est très difficile à stocker. Afin d’éviter les coupures et pannes de courant la quantité d’électricité demandée par le consommateur doit être égale à la quantité injectée sur le réseau. Dans le système actuel on parvient à cet équilibre de deux manières:

  • d’une part  en prévoyant la consommation électrique sur la base des données historiques et des conditions climatiques,
  • d’autre part en ajustant en permanence la production avec les centrales d’appoints, mais leur production, à base d’énergie fossile, est fortement polluante.

Partant du principe que l’on peut contrôler ce que l’on peut mesurer, l’amélioration de l’efficacité énergétique du réseau passe par une connaissance des usages et besoins en temps réel afin d’ajuster la production en conséquence.

linkyPour y parvenir il faudra déployer des systèmes de comptage communicants (ex: Linky) et de télégestion qui permettront une interactvité entre le consommateur, le réseau et le producteur

Afin de coordonner cette interactivité un nouveau métier va émerger: agrégateur.

L’agrégateur se situe entre les producteurs d’électricité et les consommateurs. D’un côté il garantit aux premiers une capacité virtuelle d’allégement de la demande électrique lors des pics de consommation et de l’autre il propose des services de gestion de l’énergie aux consommateurs, leur permettant une réduction des factures électriques.

SmartgridsLe consommateur pourra ainsi être acteur de sa consommation. L’agrégateur pourra par exemple lui faire béneficier de tarifs incitatifs dynamiques afin de permettre l’effacement ou délestage des consommations de certains appareils asservis (ex: Voltalis).

Une des clés de voûte de la réussite des réseaux électriques intelligents réside dans le stockage de l’électricité.

Parmis d’autres technologies de stockage, une des solutions incontournables passera par le déploiement de la voiture électrique et la notion de V2G (Vehicule To Grid ou automobile vers la grille). Le V2G permettra aux particuliers de vendre de l’électricité au réseau local en branchant leur voiture lorsqu’elle n’est pas en utilisation.

Il sera également possible d’optimiser la charge des batteries en faisant en sorte qu’elle ait lieu durant les heures les plus favorables, par exemple lorsque la production d’énergie renouvelable est élevée, c’est le G2V (Grid To Vehicule ou grille vers automobile).

Si le déploiement des véhicules électriques va considérablement augmenter la demande en électricité, le passage du parc automobile français à la voiture électrique représentera, selon un rapport de l’Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques, « une puissance équivalente à 100 fois celle du parc de production d’EDF ».

Pour aller plus loin:

Le site de la Commission de Régulation de l’Énergie dédié aux smart grids

Étude sur le développement des smartgrids en Bretagne