Ener'gence

Agence de l'Energie et du Climat du Pays de Brest

Prêts à refaire la Cop 21 à la brestoâse ?

05/10/2016Catégories :
Prêts à refaire la Cop 21 à la brestoâse ?
L’agence Ener’gence propose aux étudiants brestois qui le souhaitent de participer, le 17 novembre, à un jeu de rôle un peu particulier : se mettre dans la peau de pays participant à des accords internationaux pour le climat. (photo Claude Prigent)

« OK, j’arrête la déforestation en 2022 mais toi, tu me donnes de l’argent pour aider mon développement ». Voilà le genre de débat qui pourrait bien avoir lieu le 17 novembre prochain lors de « Cop in Brest », un jeu de rôle pour les étudiants, lors duquel ils vont se mettre dans la peau de délégations de pays pour défendre leurs intérêts le temps d’une version « brestoâse » de la Cop 21. Carrément la Cop 22, même.

Pour les étudiants

Derrière cette initiative, il y a Ener’gence, l’agence de maîtrise de l’énergie et du climat en Pays de Brest, en partenariat avec l’UBO, le Crous et Brest Métropole. « On a notamment un rôle de conseil pour les particuliers et les petites communes sur les thématiques énergétiques, mais on fait aussi de la sensibilisation sur les économies d’énergie auprès de différents publics », explique Fabienne Briant, d’Ener’gence. Pour la première fois, c’est directement à un public étudiant que l’agence a souhaité s’adresser. « On le fait déjà via le site Smergy.fr, qui donne des conseils et petits gestes pour économiser l’énergie, mais on a eu envie d’aller plus loin et de proposer quelque chose de concret à des étudiants ».

Un jeu de rôle

L’équipe d’Ener’gence a adapté le projet « Cop in MyCity » à Brest. En l’appelant « Cop in Brest », donc. L’idée ? Les étudiants qui souhaitent participer seront répartis en six équipes, qui représentent des délégations de pays : la Chine, les Etats Unis, etc. Leur but ? Parvenir à un accord international sur le changement climatique en limitant le réchauffement à 2ºC. « On fera une réunion quelques jours avant le 17 novembre pour créer les équipes, indique Fabienne Briant. Chaque équipe aura aussi une fiche présentant la situation et la politique énergétique de son pays ». Libre à eux d’aller faire un peu plus de recherches en amont du 17 novembre. « Il n’y a rien à gagner, il n’y a besoin d’aucune connaissance particulière, donc aucune pression, c’est un jeu ».

Dans la peau des pays

Les participants pourront, ou non, choisir de rester à tout prix dans le rôle de leur pays, ou pas. Ils vont chacun devoir fixer les politiques énergétiques de leurs pays pour les années à venir et notamment décider de l’année à laquelle ils doivent cesser la croissance de leurs émissions de CO2. « On a un logiciel qui va permettre de savoir si la combinaison des mesures proposées par les différentes équipes permet de restreindre le réchauffement à cette limite de 2ºC ». S’ils y parviennent, tant mieux, sinon, tant pis. Les étudiants participants auront au moins appris une chose : il est tellement complexe d’obtenir des accords internationaux que c’est d’abord à l’échelle du citoyen qu’il faut agir.

> Inscriptions dès maintenant via par ici !

Lire l’article sur 7 jours à Brest en cliquant ici