Ener'gence

Agence de l'Energie et du Climat du Pays de Brest

Quid des vélos à assistance électrique ?

17/10/2016Catégories :
Quid des vélos à assistance électrique ?

Utiliser un vélo à assistance électrique à la place d'une voiture, c'est bien... Mais à la place d'un vélo classique, c'est détériorer le bilan énergétique de son trajet.

Les ventes de vélo à assistance électrique (VAE) ont été multipliées par onze en sept ans. Cet engouement est-il bon pour la planète ? Réponse avec Éner’gence. « Un VAE n’est pas un vélo électrique. Nous parlons ici de vélo à assistance électrique, cela signifie que le vélo ne roule pas seul mais assiste l’effort humain. Ce « démarrage à la pédale » est obligatoire pour que le VAE soit considéré comme un cycle et non pas un cyclomoteur. Le moteur ne doit pas non plus dépasser les 250 watts de puissance et s’arrête une fois les 25 km/h atteints. Certes, le vélo est totalement respectueux de la nature à l’utilisation, car il n’émet ni polluant ni gaz à effet de serre. En revanche, les phases de production et de commercialisation du vélo consomment une quantité d’énergie non négligeable. Un autre point délicat concerne la batterie du vélo, qui contient du lithium. Le VAE nécessite également un chargement régulier qui consomme de l’électricité, d’origine majoritairement nucléaire en France.

Cependant, le VAE participe au désengorgement des villes et ne consomme que 1 kWh pour 100 km parcourus, soit environ 2 g de CO2 par km, contre environ 200 g par km pour une voiture moyenne. Remplacer des trajets initialement effectués en voiture par des trajets réalisés sur un vélo à assistance électrique, c’est participer à la transition énergétique du territoire. À l’inverse, remplacer ses déplacements à vélo par un trajet en VAE, c’est détériorer son bilan écologique même si le VAE est indéniablement le véhicule motorisé le moins polluant à l’heure actuelle. Il est donc important de réfléchir à son utilisation et de ne pas systématiser sa pratique. Le prix d’un vélo électrique neuf varie entre 1.000 et 3.500 €, mais il est aussi possible de louer un vélo pour en tester l’usage avant l’achat. À Brest, Bibus propose d’ailleurs des locations de vélos électriques à prix très raisonnables ». 

Pratique 
Éner’gence, 9, rue Duquesne. Conseils neutres et gratuits sur l’énergie. Tél. 02.98.33.20.09.
© Le Télégramme